Les effets secondaires des neuroleptiques

de nombreux organes du corps deviennent dysfonctionnelles.
Les symptômes de la dyskinésie tardive, Procès Dyskinésie tardive…
Chez 71% des patients un traitement neuroleptique n’a pas été abandonnée en dépit de l’apparition des symptômes parkinsoniens. Ces données indiquent que les symptômes extrapyramidaux de parkinsonisme sont une complication fréquente du traitement neuroleptique.
maladie iatrogène, torture chimique
Les dyskinésies tardives surviennent dans 20 à 40 % des traitements chroniques. Peuvent survenir plusieurs années après l’arrêt du traitement et sont irréversibles
Selon une étude récente, le syndrome parkinsonien peut apparaître chez 32% des seniors traités par cette famille de médicaments, même à très faible dose
Les médicaments antipsychotiques de deuxième génération (dits antipsychotiques atypiques) doublent les risques de mort soudaine de cause cardiaque
Une forte consommation de neuroleptiques de première génération multiplie par 1,99 le risque de mort subite et ceux de seconde génération par 2,26. Et le risque est d’autant plus élevé que la posologie est élevée. Mais cette influence des neuroleptiques s’efface à l’arrêt du traitement.
les patients à qui l’on a prescrit les nouveaux antipsychotiques sont en train de mourir à cause de la drogue d’insuffisance cardiaque, accident vasculaire cérébral, et d’autres maladies physiques chroniques invalidantes, telles que le diabète.
L’utilisation de nouveaux médicaments antipsychotiques atypiques, tels que Seroquel, Thorazine et Risperdal, a été associée à une augmentation globale du risque de caillots sanguins, selon des chercheurs britanniques
Le Dr David Graham (FDA), qui a sonné l’alarme sur le Vioxx, a déclaré au Congrès que les neuroleptiques atypiques comme Zyprexa tuent quelques 62000 personnes par an dans les utilisations non approuvées
Il est demontré que les anciens et nouveaux anti-psychotiques provoquent le rétrécissement du cerveau
Le syndrome malin des neuroleptiques (SMN) est une réaction grave, pouvant engager le pronostic vital, touchant environ 1 % des patients traités par neuroleptique.
Les neuroleptiques sont la cause la plus fréquente de dystonie aiguë induite par des médicaments. Les antiémétiques (par exemple, le métoclopramide) et les antidépresseurs, probablement surtout les inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine, peuvent également être responsables de dystonie aiguë.
 nauroleptique : Déclencheurs de la psychose
mais aussi : les antidépresseurs, les tranquillisants, les anticonvulsivants, les antiparkinson, les analgésiques, les antibiotiques, les médicaments contre l’hypertension, ritaline…. 
Dyskinésie signifie «mouvement anormal" et tardive signifie "la fin", ce qui signifie que la dyskinésie se produit qu’après un certain temps s’est écoulé après l’administration initiale du médicament neuroleptique.  La dyskinésie tardive est un trouble neurologique grave causée par l’utilisation à long terme ou de fortes doses de médicaments antipsychotiques
Cette entrée a été publiée dans Non classé. Bookmarquez ce permalien.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s